Chaudronnerie

19 mai 2015 by Julian in Journal 2 comments
Chaudronnerie

En ce 19 mai, direction Condé-sur-Noireau pour ma seconde visite aux chantiers Garcia. Quel travail effectué depuis les premières soudures il y a deux mois !

Je me souviens, j’étais aux Bahamas avec Gérald et nous naviguions sur Saudade, aussi un Allures 39.9. Un email du chantier m’informe que les premières photos du chantiers sont en ligne. Quelle émotion de voir que les premières sections d’aluminium soudées entre elles former un squelette de navire !

Quelques jours plus tard, c’est Roxane qui aura l’honneur de franchir les portes du chantier et admirer pour la première fois notre voilier. La coque est encore à l’envers, les taules sont juste pré-soudées à l’armature.

Encore quelques jours, et c’est mon tour. Arrivée chez Garcia, accueil chaleureux de la part d’Antonio et Ludovic. Café dans les bureaux, j’admire les photos au mur des grandes unités fabriquées sur mesure qui ont fait la réputation du chantier. Des ateliers on entend un vacarme pas possible, ça ponce, ça soude, ça tape à grand coup de masse pour former les taules. On descend voir le bateau, il est là, à l’endroit, imposant et déjà paisible. Thierry se présente, c’est lui le responsable de notre coque et qui travaille en majorité dessus. La magie du travail manuel, de l’expérience et du savoir faire opère :  tout ce que l’homme arrive à faire avec ses dix doigts. Devant nous, plusieurs semaines de soudure qui se transforment petit à petit en ce qui va devenir le voilier qui nous emmènera au bout du monde…

Cette première visite s’allonge, le temps d’admirer, de s’imprégner, de voir un rêve se réaliser. De comprendre comment ça marche, comment on est passé de quelques taules posées au sol à une coque en forme. D’admirer le travail des hommes, la patience, la  méticulosité. De se demander ce que fait un chantier aussi loin de l’eau, être fier de ses bateaux sans les voir naviguer, si ce n’est la passion du métier.

Aujourd’hui, la coque est presque terminée, il ne reste que quelques finitions. En arrivant, je vois Thierry, en train de manipuler un palan pour installer la dérive dans son puit et faire les derniers ajustements. Depuis la dernière fois, les soudures ont toutes étés testées, vérifiées. Les safrans en aluminium, tout spécialement conçu pour notre bateau (les Allures disposent de safran en composite), sont terminés et installés. La coque brille de son ponçage régulier et le poste à souder n’ébloui désormais que par intermittence.

C’est la fin d’une première étape, je pense la plus symbolique. La coque sera transportée par camion à Cherbourg d’ici la fin de semaine pour la suite de la construction.

Le temps de prendre quelques photos, de dire au revoir, d’imaginer où serons toutes ces coques d’ici quelques années… peut-être se reverront-elles.

2 comments on this post

  1. Christian et Martine
    24 juin 2015

    Bravo pour le site, les photos, le travail éblouissant sur les tôles…
    Nous suivrons avec curiosité et intérêt l’évolution de la construction jusqu’à son terme, et la poursuite du projet dans ses dimensions faites de péripéties et de belles découvertes.
    Fluctuat nec mergitur.
    Chris

    Reply
    • Roxane
      9 juillet 2015

      C’est un plaisir de partager ça avec vous! Nous espérons vous faire voyager loin via nos articles.
      Bises à vous deux,
      Roxane

      Reply

Laisser un commentaire

instagram

Back to Top